Alors que l’hypnose gagne à être (re)connue pour se libérer de ses souffrances et aller vers un mieux-être ou soyons fous bien-être, la majorité des livres ou articles sur le bonheur parlent de méditation et de pleine conscience comme LA chose à faire pour être plus heureux. Souvent en hypnose, on imagine des trucs. Et souvent en méditation, on imagine des trucs aussi. Bon mais alors c’est quoi la différence au final?

Un peu comme le yôga, nombreux sont ceux qui se sont approprié ces pratiques en s’éloignant plus ou moins de leur source ou en les croisant, ce qui fait qu’on trouve de tout partout et que c’est parfois difficile de s’y retrouver. Aujourd’hui, je tâche de faire le point le plus objectivement possible sur les différences et points communs pour vous orienter vers la pratique qui vous correspond le plus… ou toutes à la fois 😉

Questions d’égo

Pourquoi on parle d’égo, là comme ça? Parce que l’égo va être impliqué différemment selon les pratiques donc je me suis dit que ce serait peut-être utile de faire un paragraphe dessus. Vaste sujet de philo dont je suis loin d’être spécialiste et que je ne vais qu’évoquer, et selon ma compréhension actuelle 🙂 (donc reprenez-moi si je dis des bêtises) Vous aurez de quoi aller plus loin en bas d’article.

On entend souvent et négativement la phrase « Cette personne a un égo pas possible » dans le sens de narcissisme et égocentrisme. L’égo, c’est un peu plus vaste que ça.

Pour faire court, on peut dire que l’égo est tout ce que vous croyez être, votre personnalité, ce que vous avez construit, tout ce à quoi vous vous identifiez, par quoi vous vous définissez, vous et vos expériences. Je suis brune, plutôt introvertie, j’accorde beaucoup d’importance à la liberté et au partage. Quand vous vous sentez trahi.e, c’est un aspect de votre personnalité qui est contrarié. Quand vous vous sentez accepté.e, les attentes d’un autre aspect de vous sont satisfaites et l’expérience est agréable.

J’aime bien cette définition de Han de Wit, lue chez Mathieu Ricard, « Plaidoyer pour le bonheur », chapitre « Les voiles de l’égo » : « L’égo est une réaction affective à notre champ d’expérience, un mouvement mental de recul basé sur la peur. » Monsieur Ricard poursuit en disant que « Par crainte du monde des autres, par peur de souffrir, par angoisse de vivre et de mourir, on s’imagine qu’en se retranchant à l’intérieur d’une bulle, celle de l’égo, on sera protégé. On crée l’illusion d’être séparé du monde, espérant s’éloigner de la souffrance ». Bon.

Quand on dit que quelqu’un est complètement hypnotisé par quelque chose, on imagine facilement quelqu’un la bouche ouverte, qui bloque, fasciné par cette chose au point d’en oublier le reste. La télé, ou le nouvel amoureux qui laisse tomber ses amis, classique. Pour toujours faire court, on peut considérer que l’égo est notre hypnose, nous sommes hypnotisé.es par notre égo. Et ce depuis trèèèès longtemps qu’il se construit, donc on ne se rend pas compte en quoi, on considère ça comme notre « état normal » puisqu’après tout si je ne me définis plus avec les étiquettes « Jean-Louis » et « homme » avec tout ce que ça représente, qui je suis? C’est pourtant justement une représentation, pas mon essence. Si on se met à m’appeler Sylvie, mon égo est perturbé mais en vrai j’existe de la même façon.

Votre essence, c’est qui vous êtes vraiment au delà de toutes ces constructions mentales. Comme ça fait bien longtemps qu’elle est cachée par tout le reste, il est normal que le concept vous paraisse abstrait ; vous ne savez sans doute plus ce que c’est, et de toute façon la définir est encore un coup de l’égo, ah! On le comprend en le vivant. On va donc rapprocher l’essence ici du « moi profond », du « moi authentique », du « moi véritable ».

Vous êtes toujours là?

Hypnose et Auto-Hypnose

Si vous avez déjà lu quelques articles sur ce blog, vous commencez à savoir de quoi il s’agît et comme c’est le sujet chez nous je ne vais pas trop m’attarder sur ce point.

L’hypnose est une pratique visant à faciliter un changement ; on se sert d’un état modifié de conscience, l’état hypnotique, pour atteindre plus facilement un objectif de reprogrammation émotionnelle ou comportementale. On va du point A au point B, on ne fait pas d’hypnose sans but.

On va donc passer d’une émotion à une autre, d’un comportement à un autre. On travaille sur ce qui s’est construit, sur ce vous vous avez appris conscient ou pas,  sur les représentations de soi, et donc sur l’égo, pour qu’il soit plus facile à vivre.

Pour soi, on fait de l’auto-hypnose selon ses envies, ses besoins et ses idées et on peut donc en faire tous les jours pour une raison ou une autre, mais de part cette utilisation, l’hypnose est plutôt une pratique ponctuelle.

A se défaire d’un comportement limitant, encombrant, parasitant, on a donc la possibilité de se sentir plus libre et plus léger. « Se sentir plus libre et plus léger », c’est là qu’on croise la méditation mais pour une autre raison.

Comment débuter

Je vous invite à lire cet article consacré spécialement à vos débuts en hypnose 😉

Méditation

La méditation permet de revenir à la source de soi, de se déshypnotiser de l’égo. On oublie ce qu’on a appris. Ce n’est pas une tâche facile et accéder à l’état méditatif demande une pratique régulière et consistante : en revanche, avant d’y arriver (ce qui ne doit d’ailleurs pas être un objectif en soi) quelques semaines de pratique permettent déjà de se rendre compte du chemin parcouru.

Pour accéder à la méditation au sens d’état méditatif, on va utiliser des techniques de méditation qui vont produire l’effet, au fur à mesure, de se sentir « plus libre et plus léger » ; petit à petit, on se libère et on s’allège du flux incessant des pensées en tous genres avec tout ce qu’elles provoquent et impliquent, soit un sacré poids en moins au final!

La méditation est une compréhension beaucoup plus globale de ce que vous êtes, bien au-delà de votre égo dont vous êtes détaché.e à ce stade de Sage 🙂 Alors peut-être que vous ne serez jamais un sage mais en tout cas d’ici là il peut se passer plein de trucs intéressants!

Pour citer Frédéric Vincent dans l’avant-propos de son « Zéro Mental«  : « Toute méditation n’est en réalité qu’une tentative de méditation. Le méditant doit en réalité disparaitre pour laisser place à « l’état méditatif » (état de présence au-delà du mental) ». Alors, ces tentatives de méditations, ça donne quoi?

Méditation guidée

Cette fois on parle d’une technique (enfin plusieurs) et c’est donc ce que pratiquent la majorité des gens aujourd’hui, à l’aide de différents supports audio et autres apprentissages.

En général, on va d’abord chercher à canaliser l’attention sur un objet de concentration (respiration, bougie, sensation physique) pour garder les pensées à l’écart ou juste les laisser passer. Cet objet va servir de repère pour que, dès qu’on se rend compte qu’on est parti dans ses pensées, on puisse revenir à ce repère. Petit à petit on va pouvoir retirer cet objet, ce repère, sans que les pensées ne reviennent. Plus on avance dans la pratique, moins longtemps on en a besoin, plus longtemps on peut profiter d’un vide apaisant.

Ca permet d’aborder la méditation à proprement parler plus facilement, car on n’est pas habitué à faire le vide ; c’est très difficile et on s’ennuie. Avec différentes orientations ou objets de concentration, on s’occupe mais avec une seule chose, donc on (ré)habitue son esprit à se concentrer sur une seule chose et c’est déjà pas mal.

La méditation guidée, c’est une sorte d’auto-hypnose pour aller plus facilement vers la méditation tout court. Clairement, une méditation pour améliorer l’estime de soi en vous visualisant rempli de lumière, ça a un but, vous êtes actif (mais vous l’êtes toujours en fait), c’est de l’hypnose, et l’approche vous permet de vous familiariser avec les techniques de méditation plus avancées auxquelles vous allez venir après.

Je ne vais pas vous faire la liste de tous les effets subtils de la méditation comme on fait ceux du jus de citron et des anti-oxydants, mais les pratiques de méditation ont déjà fait l’objet de nombreuses études scientifiques et sont notamment reconnues comme thérapies à part entière en milieu psychiatrique et médical, avec essentiellement la pleine conscience dont on va parler tout de suite après 🙂

Mais en super-bref, pratiquer va vous aider significativement à réduire votre stress, votre anxiété, vos insomnies et états dépressifs. La méditation permet de développer la créativité (et donc celle qui permet de résoudre vos problèmes, la mémoire, la concentration donc. Comme vous devenez plus équilibré.e et plus stable émotionnellement, c’est tout votre entourage qui en profite, vos relations deviennent plus harmonieuses. ENTRE AUTRES.

Ca agît donc très clairement comme une reprogrammation du cerveau là aussi, mais plus globale et plus progressive.

Comment débuter

  • Si vous comprenez l’anglais, je vous conseille vraiment l’application Headspace. C’est beau, c’est bien expliqué, bien accompagné, très complet et surtout très accessible, enfin c’est merveilleux et vous avez 10 méditations offertes pour tester.
  • Dans le livre « Zéro Mental » justement, vous trouverez une cinquantaine de techniques de méditation, épurées de toute philosophie. Juste la technique à expérimenter, vous pouvez en faire une par semaine par exemple.
  • Commencez petit, pas la peine de vous embarquer dans une méditation guidée de 40 minutes, ça risque de vous gonfler. Augmentez la durée de vos exercices petit à petit. L’important est d’être régulier, une sorte d’idéal dans notre société étant de faire 2 créneaux de 20 minutes par jour. En tout cas vous n’en ferez jamais trop 🙂

Comme je n’ai pas fouillé Youtube parce que ça me fait peur, j’ai préféré vous traduire en français et vous enregistrer une méditation de Headspace de 10 minutes, cadeau!

Cliquez ici pour enregistrer cette SUPER méditation guidée en MP3

 

Pleine conscience / Mindfulness

Issue du bouddhisme, la pleine conscience est un état d’attention qui consiste à écouter et observer au présent, avec neutralité, vos expériences intérieures et extérieures.

Toutes les expériences sont acceptées, « bonnes » ou « mauvaises » puisque justement, on ne les juge pas bonnes ou mauvaises. On a souvent tendance à fuir, à éviter, à vouloir supprimer ce qui est désagréable, à vouloir le contraire que ce soit possible ou non. Avant de pouvoir se dire qu’un changement pénible cache une opportunité de croissance et un cadeau, sur le moment la résistance au changement crée plus de souffrance que le changement lui-même ; en acceptant tout ce qui est, on n’est plus en résistance et tout devient plus facile à vivre, plus fluide.

Ca demande de l’entrainement, là aussi. La pleine conscience se pratique de deux façons :
– par des techniques de méditation, orientées pleine conscience (Headspace le fait très bien justement)
– au quotidien en observant vos gestes, vos émotions, en remettant de la conscience dans vos automatismes et en faisant une chose à la fois : vous vous brossez les dents, vous vous brossez les dents point. Vous ne vous brossez pas les dents en réfléchissant à votre matinée ou faisant les 100 pas.

Comment débuter :

Comme toujours commencez petit! On a parlé de la méditation un peu plus haut, alors pour ce qui est de développer la pleine conscience au quotidien, choisissez des moments courts où pouvez rester concentré.e sur ce que vous faites: quand vous vous brossez les dents, quand vous prenez votre café, par exemple. Manger en ne faisant que ça, voilà une sacrée étape! 🙂

Profitez des petits moments d’attente lors de vos transports par exemple pour :

  • corriger votre posture
  • vous immobiliser quelques instants et parcourir les différentes sensations de votre corps
  • regarder chaque chose autour de vous telle qu’elle est. Un pigeon n’est pas un sale oiseau, c’est juste un pigeon qui fait sa vie de pigeon.

Vous buvez de l’eau : mettez votre conscience sur le trajet de l’eau dans votre corps.
Vous vous faites une tartine : vous ressentez le bruit, l’odeur et la texture du pain qui craque sous le couteau, vous regardez les trous :), l’onctuosité de la purée de noisette.

Avant de vous coucher, passez votre journée en revue et faites une liste de vos humeurs et émotions. Faites-le sans objectif, comme ça, avec un petit carnet c’est mieux mais sinon, même mentalement, rapidement. En prenant cette habitude le soir, vous allez commencer à y faire attention en journée (pour savoir ce que vous allez lister le soir!), et donc vous mettez votre pleine conscience en marche naturellement.

Pour celles et ceux qui font le lien, oui, la pleine conscience passe aussi par laisser du mieux possible son portable de côté 🙂 Plutôt que se distraire avec un Candy Crush ou de parcourir son feed Facebook machinalement, revenez à vous quand vous vous en rendez compte.

En conclusion…

Ces pratiques sont toutes complémentaires et vous avez tout à gagner à vous y mettre assidument 😉

Voyez la méditation sur le long terme, posez-vous pour une technique aussi souvent et longtemps que possible, et utilisez l’hypnose comme appoint aussi régulièrement que vous en avez besoin. La pleine conscience, c’est aussi ce qui vous permettra d’identifier vos objectifs pour l’hypnose, parce que c’est à partir du moment où vous devenez conscient d’un fonctionnement que vous pouvez intervenir dessus.

Tout un programme! Mais c’est fascinant n’est-ce pas? 🙂

Et vous, comment pratiquez-vous hypnose, méditation et pleine conscience?

Pour aller plus loin : 
Article Cerveau&Psycho par Christophe André avec test de Pleine Conscience à la fin
LIVRE : Méditer jour après jour, par le même Christophe André
LIVRE : « Calme et Attentif comme une grenouille », la méditation pour les enfants
Comment fonctionne l’égo? 
Informations complémentaires sur les différences entre hypnose et méditation
Slate : La méditation soigne le corps et l’esprit (c’est la science qui le dit)
Journal de la science : La méditation modifie durablement le fonctionnement du cerveau
Recherches utilisées pour trouver cet articleChristophe André hypnose,méditation pleine conscience mp3,meditation guidé,hypnose pleine conscience,hypnose pleine concience,hypnose ou meditation,hypnose méditation,hypnose et meditation,difference hypnose humaniste et méditation,différence entre méditation et hypnose