La fin de l’année sonne souvent l’heure du bilan, et le début de celle qui vient celle d’un nouveau départ. Comme à peu près à chaque fois qu’on commence un truc nouveau, on est content de respirer l’air frais et enthousiasmant d’un avenir plein de promesses et… ben deux semaines après c’est déjà plus nouveau donc on s’en fout un peu. Bon mais comment on fait pour que la « phase nouvel an » porte bien ses fruits au lieu de se faire arnaquer par soi-même comme à chaque fois?

1. On redéfinit l’idée

Les résolutions personne les tient, ça ferait même partie de la définition du mot. Du coup on va pas prendre de résolution, on va prendre des OBJECTIFS! C’est quoi la différence? Une résolution est plus ou moins du vent, donc, un objectif est SMART :

  • spécifique : on sait exactement de quoi il s’agit, pas de place au flou, on définit en détail, on chiffre…
  • mesurable : comment vous allez savoir que votre objectif est atteint?
  • atteignable : par quoi ça va passer, d’atteindre cet objectif? Quelles sont les différentes étapes qui vont vous y mener?
  • réaliste : considérez là où vous êtes, vos moyens, vos ressources intérieures et vos capacités actuelles (sachant que tout s’apprend, développer une nouvelle capacité peut être une des étapes de votre objectif), et considérez là où vous voulez aller. C’est chaud ou pas? Les défis c’est super mais si vraiment c’est trop trop chaud on se voile pas la face non plus.
  • temporel : vous vous donnez combien de temps pour y arriver?
  • BONUS : formulé au positif

Concrètement ça peut donner :

  • en 2016 je veux perdre du poids = avant août 2016 (temporel) je perds 10 kilos (spécifique et mesurable) en faisant 10 minutes de sport par jour en janvier (réaliste) pour arriver à 4 séances de sport d’une heure par semaine en juin, en changeant une habitude alimentaire par mois (atteignable).
  • en 2016 j’arrête d’être un branleur = je prends ma vie en main (formulation positive) ce qui veut dire avoir un vrai rythme et hygiène de vie et réaliser mon projet professionnel (spécifique). Je vais donc me lever à 7h au lieu de 9h30 sur 3 mois (temporel) en me couchant donc à 23h au lieu de 2h (eh oui! réaliste et atteignable) et en instaurant chaque mois une nouvelle habitude du matin : janvier m’étirer, février méditer, etc… Quant à mon projet, je lui réserve deux jours entiers par semaine. Je considère avoir pris ma vie en main quand se projet prend telle forme concrète. (mesurable)

Pigé? A vous, à l’écrit! Ce rendra tout plus clair 😉

2. On va à l’essentiel

Oui vous voulez être super (vous l’êtes déjà mais c’est un autre sujet) et le mieux de votre vie mais pas la peine de se mettre un milliard d’objectifs vous allez vous perdre. Donc oui, faites la liste de tous vos objectifs pour l’année, mais après donnez-leur un ordre de priorité. Franchement, si vous en avez 10 mais que vous n’en faites réellement que 2 avec cette méthode (au lieu de 3 demi-objectifs d’habitude), ce sera sûrement déjà mieux que d’habitude et vous serez déjà champion.

Vous pouvez aussi remarquer le rapport entre certains objectifs (comme manger des légumes verts et aller courir 10 minutes le matin). En faisant un groupe, en les mettant dans une grande famille, vous pourrez vous organiser un programme sur quelques semaines ou mois ce qui vous permettra de vous concentrer sur une seule chose à la fois : janvier légumes verts, février courir, mars intégrer le renforcement musculaire, etc. Ca sert à rien de tout faire d’un coup, allez-y progressivement, soyez patients, comme ça au moins vous vous donnerez toutes les chances que ça dure.

Comment classer vos objectifs du coup? Ecrivez pour chacun en quoi c’est important et ce que ça va vous apporter, ici on peut parler de valeurs, comme par exemple la liberté, la santé, le bonheur, le partage, la découverte, la sécurité, l’argent, la croissance personnelle, la famille

Vous pouvez aussi noter votre motivation sur une échelle de 1 à 10 pour chaque objectif. Quoiqu’il en soit faites bien la part des choses entre cette notation et vos valeurs.

En gros, choisissez un objectif ou deux, mais faites les vraiment, et si vous pouvez, une fois que vous les considérez atteints faites les autres. Au moins vous aurez une organisation, un moyen de focaliser votre énergie.

3. On s’engage

Déclarer ses objectifs à son entourage, sur les réseaux sociaux etc est un moyen pour certains de renforcer leur motivation et leur engagement en se mettant des comptes à rendre et en se disant que sinon ils vont paraitre pour un dégonflé et ça craint. Si ça vous parle, allez-y! Sinon engagez-vous auprès de vous-même et faites votre truc dans votre coin (mais faites-le!)

Par contre, que vous ayez fait une annonce publique ou pas, si vous vous plantez : vous avez essayé, vous avez fait de votre mieux et vous avez appris. Vous avez déjà gagné et avancé beaucoup plus que si vous n’aviez rien fait. Donc quelque soit le résultat, la culpabilité c’est poubelle.

On fait avant tout les choses pour soi, avec honnêteté et intégrité envers soi-même, en se détachant du résultat.

4. On se donne les moyens

Oui c’est toujours plus facile de rien foutre oui. Tout le monde sait que ça ne mène pas bien loin sinon nulle part et que pour avoir ce qu’on veut, pas de secret, il faut se bouger. Si ça vos objectifs vous tiennent à coeur vous prendrez déjà le temps de les établir comme ils le méritent. Le paramètre « atteignable » de la détermination d’objectif vous permet d’établir un plan d’action, vous savez ce que vous avez à faire. Ensuite, la rubrique du dessus, aller à l’essentiel, permet de canaliser votre énergie et d’augmenter vos chances de réussite.

Il y a plein de façons de se donner les moyens mais celle que je voudrais évoquer ici, c’est se faire aider.

Si vous prenez toujours les mêmes résolutions, vous faites face à votre « échec » en permanence parce que vous luttez, peut-être que vous ne vous y prenez pas encore de la bonne manière, mais peut-être aussi parce qu’il y a une raison et qu’il y a une partie de vous qui résiste au changement que vous voulez mettre en place, parce que ce comportement dont vous voulez vous débarrasser, quelque part il vous sert à quelque chose, peut-être inconsciemment.

Peut-être que vous n’avez pas d’objectif, parce que « tout va bien », ou vous êtes en mode déprime-je-m’en-fous-de-tout ou autre, bref, que rien ne vous vient et que ce constat vous pose problème. Quand j’ai refait ma formation d’hypnose mon seul objectif était d’en trouver un…! Au fur à mesure des exercices et discussions plusieurs se sont dessinés, donc raison de plus pour le paragraphe qui suit.

Une séance d’hypnose, d’EFT (Emotionnal Freedom Technique) ou autres thérapies brèves ça peut être un vrai coup de pouce pour ENFIN vous libérer de ce qui vous empêche de faire vraiment ce que vous voulez. On a parfois des blocages qui en plus d’être inconscients n’ont aucun lien apparent avec le soucis en question et quelques séances permettent de mettre le doigt dessus. Par contre du coup ça peut changer votre vie au delà de votre objectif…!

5. On assume

Vous êtes prêt à changer votre vie? ^^

6. Auto-hypnose

  1. Déterminez clairement votre objectif avec les étapes ci-dessus
  2. Auto-hypnose!
  3. Visualisez votre ligne du temps dans le sens du futur (lire l’article sur la ligne du temps) et allez à l’endroit, au moment où votre objectif est atteint
  4. Imprégnez-vous de la satisfaction du but accompli
  5. Retournez-vous vers votre présent (votre passé vu que vous êtes dans le futur quoi!) et regardez toutes les étapes que vous avez réussies
  6. Commencez à retourner au présent en traversant toutes ces étapes, à l’envers donc : vous pouvez les ramasser, les manger… 🙂
  7. Revenez à la date du jour, programmé!

Voilà!

Quels sont vos objectifs? Que vous inspire cette méthode?

Si vous avez besoin d’éclaircir un point, je peux vous aider en commentaire ou par mail pour en discuter 🙂