Retranscription de la vidéo :

Salut.

Dans cette vidéo je vais vous parler de mon livre préféré, à ce jour parce que j’en ai pas lu des milliards donc il y en aura peut-être d’autres après mais en tout cas aujourd’hui c’est celui-là, et qui pour moi représente le plus grand, le plus important des super-pouvoirs, c’est ça : La Maîtrise de l’Amour.

Je trouvais le titre pas très très engageant jusque là et en fait je trouve que quand on met « super-pouvoir » à côté tout de suite ça fait un truc un peu bien.

Je sais pas vous mais quelqu’un qui maitrise l’amour c’est quand même PAS MAL je trouve donc c’est ni plus ni moins l’ambition de ce livre et du chemin qui va avec la prochaine personne c’est vous !

Ce livre il est écrit par l’auteur des 4 accords toltèques, Don Miguel Ruiz, dont j’ai déjà parlé sur le blog, livre qui est très simple, très rapide, très accessible, qui bien appliqué peut vraiment changer votre vie du tout au tout, donc vraiment allez-y c’est un basique !

La maitrise de l’amour ça fait longtemps que je veux en parler mais je savais pas trop comment en parler, parce que, un livre préféré, on n’a pas trop envie d’en parler mal, et c’est un peu le risque je trouve, du coup j’ai décidé de ne pas vous en parler, j’ai décidé plutôt de vous mettre un extrait, qui est un court chapitre 3, qui fait 8 pages, c’est une histoire.

C’est une histoire qui m’a beaucoup émue quand je l’ai lue, bah comme le reste du livre qui fait écho à plein de trucs c’est pas franchement ce qu’on pourrait appeler une lecture de plage, et comme il y a pas mal de choses dans cette histoire je me suis dit que ça vous donnerait déjà un bon aperçu, donc je vais plutôt vous la lire, donc ouvrez bien ici, et ici, et puis on se retrouve tout de suite après.

L’homme qui ne croyait pas à l’amour

C’est l’histoire d’un mec… C’est comme ça qu’on commence les histoires, « c’est l’histoire d’un mec », bon… c’est l’histoire d’un homme, un homme ordinaire comme vous, comme moi, mais ce qui le distinguait était sa manière de penser. Il pensait que l’amour n’existe pas. Bien sûr, il avait fait de nombreuses expériences pour tenter de trouver l’amour et il avait bien observé les gens autour de lui. La plus grande part de sa vie avait été consacrée à rechercher l’amour, pour finalement découvrir que celui-ci n’existait pas.

Où qu’il allât, cet homme disait à tout le monde que l’amour n’était qu’une invention des poètes, une trouvaille des religions servant à manipuler les esprits faibles des humains afin de les contrôler et de les pousser à croire. Il disait que l’amour n’est pas vrai et donc qu’aucun humain ne pourrait jamais le trouver, même s’il le cherchait.

Cet homme était très intelligent et très convaincant. Il avait lu de nombreux livres, était allé dans les meilleures universités et était devenu un érudit respecté. Il pouvait prendre la parole en tout lieu, devant n’importe quel public, et sa logique était implacable.

Il disait que l’amour est exactement comme une drogue : il vous fait planer mais crée une forte dépendance. On peut être gravement « accro » à l’amour. Que se passe-t-il alors lorsque vous n’obtenez pas votre dose quotidienne d’amour ? Comme pour la drogue, il vous faut votre dose journalière.

Il disait que la plupart des relations entre amoureux sont semblables à celle du toxicomane et de son dealer. Celui qui a le plus grand besoin est le toxicomane ; celui dont le besoin est moindre est le dealer. C’est ce dernier qui contrôle la relation. Vous pouvez observer cette dynamique très clairement parce que d’habitude, il y a dans chaque relation une personne qui aime plus et une autre qui n’aime pas vraiment, qui ne fait que profiter de celui ou celle qui donne son coeur. Vous pouvez aussi voir la façon dont ils se manipulent l’un l’autre, observer leurs actions et réactions et vous verrez qu’ils font vraiment penser au toxicomane et à son dealer.

Le toxicomane, dont le besoin d’amour est le plus grand, vit dans la peu perpétuelle de ne pas obtenir sa prochaine dose d’amour ou de drogue. Il se dit : « Que vais-je faire si il ou elle me quitte? » La peur le rend très possessif. « Il ou elle est à moi ! » Le toxicomane devient jaloux et exigeant, à cause de cette peur de ne pas avoir sa prochaine dose. Le dealer peut le contrôler et le manipuler en lui donnant plus ou moins de doses, voire pas de dose du tout. Son client se soumet complètement et fera tout ce qu’il peut pour ne pas être abandonné?

L’homme continuait d’expliquer à chacun pourquoi l’amour n’existait pas.

« Ce que les humains appellent « amour » n’est rien d’autre qu’une relation de peur basée sur le contrôle. Où le respect ? Où est l’amour qu’ils prétendent avoir l’un envers l’autre ? Il n’y a pas d’amour. Les jeunes couples se font de nombreuses promesses l’un à l’autre, devant Dieu, devant leur famille et leurs amis : vivre ensemble à jamais, s’aimer et se respecter mutuellement, être là pour l’autre, « pour le meilleur et pour le pire ». Ils se promettent de s’aimer et de s’honorer l’un l’autre et plein d’autres choses encore. Et ce qui est étonnant, c’est qu’ils croient vraiment à ces promesses. Mais une fois mariés, une semaine, un ou plusieurs mois plus tard, ils constatent qu’aucune d’entre elle n’est tenue.

En lieu et place, vous découvrez une guerre de pouvoir : c’est à qui manipulera qui. Qui sera le dealer et qui en sera dépendant ? Vous découvrirez quelques mois plus tard que le respect qu’ils se sont mutuellement juré a disparu. Vous constaterez l’existence du ressentiment, vous verrez le poison émotionnel se développer et comment ils se blessent l’un l’autre, petit à petit au début, puis de plus en plus, au point même de ne pas voir quand l’amour s’est arrêté. Ils restent pourtant ensemble, de crainte d’être seuls et par peur de l’opinion et des jugements d’autrui, y compris des leurs. Alors, où est l’amour ? »

Cet homme avait l’habitude de dire qu’il connaissait beaucoup de vieux couples ayant vécu ensemble durant trente, quarante, cinquante ans, et qui étaient si fiers d’être encore ensemble après toutes ces années. Mais lorsqu’ils parlaient de leurs relations, il disaient : « Nous avons survécu au mariage ». Ce qui signifie que l’un des deux s’est soumis à l’autre ; à un certain point, la femme a renoncé et a décidé de supporter la souffrance. Celui qui avait la volonté la plus forte et le besoin le plus faible a gagné la guere ; mais où est cette flamme qu’ils appellent l’amour ? Ils se traitent l’un et l’autre comme des possessions : « Elle est à moi » – « Il est à moi ».

L’homme poursuivait sans fin, expliquant toutes les raisons pour lesquelles il croyait que l’amour n’existait pas, et il disait à tous ceux qui l’écoutaint : « Je me suis déjà prêté à tout cela. Désormais, je ne laisserai plus personne manipuler mon esprit et contrôler ma vie au nom de l’amour. » Ses arguments étaient très logiques et il parvenait à convaincre de nombreuses personnes que l’amour n’existe pas !

Puis, un jour alors qu’il se promenait dans un parc, cet homme vit sur un banc une très belle femme qui pleurait. La voyant ainsi, il fut comme piqué de curiosité. Il s’assit à côté d’elle et lui demanda s’il pouvait l’aider et pourquoi elle pleurait. Imaginez sa surprise lorsqu’elle répondit « Parce que l’amour n’existe pas ! » Il se dit « Voilà qui est étonnant : une femme qui pense que l’amour n’existe pas ! » Il voulu évidemment en savoir plus sur elle.

« Pourquoi dites-vous que l’amour n’existe pas ? » lui demanda-t-il. « Eh bien, c’est une longue histoire » répondit-elle. « Je me suis mariée très jeune, pleine d’amour et de désillusions, avec l’espoir de partager ma vie avec cet homme. Nous nous sommes juré loyauté, respect et honneur et nous avons fondé une famille. Mais bientôt, tout a changé. J’étais la femme dévouée prenant soin de la maison et des enfants. Mon mari poursuivait sa carrière ; son succès et l’image qu’il avait à l’extérieur comptaient plus pour lui que notre famille. Il perdit tout respect pour moi et moi pour lui. Nous nous faisions mutuellement du tort et finalement, je me suis rendu compte que je ne l’aimais pas et lui non plus.

« Mais les enfants avaient besoin d’un père et j’ai pris ça comme une excuse pour rester avec lui, en faisait tout ce ue je pouvais pour le soutenir. Maintenant les enfants sont grands, ils sont partis. Je n’ai plus aucune excuse pour rester encore avec lui. Il n’y a plus de respect entre nous, plus de gentillesse. Et je sais que si je trouve quelqu’un d’autre, ce sera la même chose, car l’amour n’existe pas. Cela n’a pas de sens de rechercher quelque chose qui n’existe pas. Voilà pourquoi je pleure. »

L’homme la comprenait très bien, et il a pris dans ses bras et lui dit :  » Vous avez raison : l’amour n’existe pas. On recherche l’amour, on ouvre son coeur et on devient vulnérable, tout ça pour ne trouver en face que de l’égoïsme. Cela fait mal, même si on pense que ça n’arrivera pas. Peu importe le nombre de relations qu’on a déjà eues, la même chose se reproduit à chaque fois. Pourquoi donc continuer à rechercher l’amour ? »

Ils se ressemblaient tellement qu’ils devinrent les meilleurs amis au monde. C’était une relation merveilleuse. Ils se respectaient mutuellement et jamais, ils ne se dénigraient l’un l’autre. A chaque pas qu’ils faisaient ensemble, ils étaient heureux. Il n’y avait ni envie, ni jalousie, ni contrôle, ni possessivité. Leur relation continuait donc de grandir et de se développer. Ils aimaient être ensemble, car ils passaient de bons moments. Lorsqu’ils étaient séparés, ils se manquaient l’un à l’autre.

Un jour que l’homme était en déplacement, il lui vint une idée saugrenue. Il pensa : « Hmm, peut-être est-ce de l’amour que je ressens pour elle ? Mais c’est tellement différent de ce que j’ai ressenti jusqu’ici. Cela n’a rien à voir avec ce dont parlent les poètes, ce n’est pas non plus ce que décrit la religion, parce que je ne me sens pas responsable d’elle ; je n’ai pas besoin qu’elle s’occupe de moi ; je n’ai pas besoin de lui reprocher mes problèmes, ni de la charger du fardeau de mes histoires personnelles. Les moments que nous passons ensemble sont merveilleux. Nous nous apprécions mutuellement. Je respect sa façon de penser et comment elle se sent. Elle ne m’embarrasse jamais. Elle ne me dérange nullement. Je ne suis pas jaloux lorsqu’elle est avec d’autres personnes. Je ne l’envie pas lorsqu’elle a du succès. En fin de compte, peut-être que l’amour existe bel et bien, mais ce n’est certainement pas ce que les gens imaginent. »

Il était tout impatient de rentrer et de lui parler pour lui faire part de cette drôle d’idée. Dès qu’il se mit à lui parler, elle lui dit :  » Je vois tout à fait ce que tu veux dire. La même idée m’est venue il y a longtemps, mais je ne voulais pas la partager avec toi, car je sais que tu ne crois pas à l’amour. Peut-être, après tout, que l’amour existe bel et bien, mais ce n’est pas ce que nous pensions. »

Ils décidèrent de donner libre cours à leur amour et de vivre ensemble, et ce qui est remarquable, c’est que les choses ne changèrent pas. Ils continuaient de se respecter, de se soutenir mutuellement et leur amour grandissait de plus en plus. La moindre des choses faisait chanter leurs coeurs d’amour tellement ils étaient heureux.

Le coeur de cet homme était si débordant de tout l’amour qu’il ressentait, qu’une nuit, un miracle se produisit. Il regardait les étoiles et trouva celle qui était la plus belle : son amour était si grand que celle-ci se mit à descendre du ciel et, bientôt, se trouva dans ses mains. Puis un deuxième miracle se produisit et son âme se fondit dans l’étoile. Il était profondément heureux et très impatient d’aller voir la femme pour lui mettre cette étoile entre les mains pour lui prouver son amour. Mais dès qu’il lui eut mis l’étoile dans les mains, elle fut parcourue d’un sentiment de doute. Cet amour était tellement immense qu’au même instant, l’étoile tomba de ses mains et se brisa en millions de petits morceaux.

Et depuis, un vieil homme parcourt le monde, jurant que l’amour n’existe pas. Et une belle vieille dame attend chez elle la venue d’un homme, versant des larmes à cause d’un paradis qu’elle a tenu une fois dans ses mains, mais qu’un instant de doute lui a fait perdre.

Voilà l’histoire de l’homme qui ne croyait pas à l’amour.

*********************

En vrai ce chapitre il se termine avec 3 paragraphes où l’auteur explique cette histoire. 3 paragraphes dans lesquels il donne quelques clés, où il fait part de l’erreur que commettent la majorité d’entre nous dans leur relations. C’est un bon titre d’article de blog ça, « l’erreur qu’on commet tous dans nos relations ». Ces trois paragraphes-là ils amènent vraiment une compréhension en plus ils sont vraiment importants, mais j’ai décidé de ne pas vous les lire, déjà pour que l’histoire que vous venez d’entendre fasse son chemin chez vous, et aussi pour vous encourager à acheter le livre parce qu’il n’y a pas que cette histoire évidemment, il y a plein d’autres choses, plein d’analogies, ça concerne aussi toutes les relations hein, familiales, professionnelles, amoureuses… soi-même…

Je ne vais pas vous spoiler le fond du fond du livre mais comme je vous avais dit il y a des citations maintenant sur ma page Facebook et vous pouvez aller voir celle-ci qui fait un petit clin d’oeil à la l’article d’aujourd’hui

C’est un livre que toutes les personnes à qui je l’ai offerte ou à qui je l’ai fait lire ont aimé voire adoré, tout le monde a été unanime là dessus donc vraiment allez-y les yeux fermés ou plutôt les yeux ouverts pour lire oooohlala….

Livre d’utilité publique et voici un autre livre d’utilité publique, « Les sentiments du Prince Charles » qui est très différent mais aussi très complémentaire, c’est une BD. La personne qui m’a conseillé cette BD m’a dit qu’elle voudrait en faire un lâché en hélicoptère pour que tout le monde puisse la lire je suis entièrement d’accord, et avec ce livre eh bien ça fait deux livres à lâcher en hélicoptère donc lisez les deux s’il vous plaît.

Cette BD parle des différences hommes-femmes, d’où viennent tous les comportements qu’on peut avoir aujourd’hui sans que ce soit pour autant stéréotypé, bon on se reconnaît ou on se reconnaît pas mais c’est super intéressant. Elle parle des différences et de leur conséquences dans nos relations amoureuses compliquées.

Si comme un ami à moi y’a pas très longtemps vous vous demandez pourquoi les nanas sortent avec des connards il peut y avoir des éléments de réponse dans ce livre.

Il y a quand même une case dans cette BD qui m’a fait prendre conscience de la raison éventuelle d’un obstacle que j’ai dans ma vie depuis 5 ans, ça fait son petit effet.

« Eurêka ! »

Est-ce que ça suffit je ne pense pas mais c’est quand même un bon nouveau point de départ.

Est-ce que j’ai tout dit? Sans doute que non, mais de toute façon tout ce que j’ai à dire c’est lisez ces livres, c’est tout.

Pensez à télécharger le guide auto-hypnose et ses mp3 gratuits en bas de la page, si jamais ces livres mettent en lumière quelque chose que vous voulez changer, que vous voulez améliorer et que vous souhaitez avoir recours à un hypnothérapeute pour ça eh bien ça peut être un bon point de départ que de commencer par ici pour découvrir.

Partagez cette vidéo et cet article s’il vous plaît, s’il y en a un/e que je vous demande de partager ben, c’est celle-là, parce que c’est vraiment quelque chose d’hyper important, je pense que ça peut sauver des vies, ça peut sauver des couples, ça peut sauver… tout ce qu’il y a sur la planète…

Non mais sérieusement je pense que si tout le monde lit ça et fait de son mieux pour l’appliquer parce que faire de son mieux ça fait partie des quatre accords toltèques, eh bien vraiment on change de monde là c’est euh… Ce serait bien…

Ah oui et juste comme ça je voudrais rajouter donc que ce livre il est arrivé dans ma vie avec une espèce de déboire phénoménal donc quand je dis qu’il y a des cadeaux partout c’est vrai, et c’était loin d’être le seul donc c’est doublement vrai donc voilà vous avez des cadeaux qui vous attendent quelque part.

Bisous !