Bonjour les Supers,

Dans l’article précédent sur « Comment aller chercher une ressource dans le futur », vous avez fait un geste à un moment précis, comme mettre un marque-page sur un ressenti pour le retrouver plus facilement. Je vais donc développer cette technique, l’ancrage, que j’utilise quasiment avec tous mes clients!

Qu’est-ce qu’un ancrage?

C’est l’association d’un état émotionnel, d’une expérience, avec une stimulation sensorielle. Exemples :

  • En 1996, j’ai 10 ans et je danse mon premier slow avec l’homme de ma vie Jérémy (expérience intense), sur Don’t Speak de No Doubt (stimulation auditive). Quand je réécoute Don’t Speak de No Doubt, je me rappelle mon premier slow et je revis mon amour pour Jérémy. Ok, l’exemple est UN PEU TROP LOINTAIN pour être actif mais après tout sait-on jamais, vous comprenez l’idée?
  • On a aussi la version « je découvre telle chanson » au moment où je me fais larguer. A partir de maintenant, quand j’entends cette chanson, je me sens un peu triste.
  • Mon pote me prend toujours dans ses bras quand je vais mal (stimulation kinesthésique + répétition). Un jour pour me féliciter il me prend dans ses bras. L’effet est donc moyen puisque j’ai associé hug = consolation = aller mal
  • Ma mémé est la seule personne à m’avoir fait des tartines combinant du nutella avec du beurre. Chaque fois que je mange des tartines beurre-nutell’ je repense à ma mémé.

Voilà donc ça lie les deux, état émotionnel et stimulation sensorielle. Ce qui fait que quand cette stimulation sensorielle précise se renouvelle un peu plus tard, ça rappelle l’expérience. Pour peu que cette association ait eu lieu plusieurs fois, ça la consolide, ça renforce l’ancrage. S’il y a plusieurs stimulations sensorielles différentes en même temps (musique + contact physique de Jérémy + yeux de Jérémy), l’ancrage est plus fort.

Notez que, à part dans ce premier exemple un p’tit peu exagéré, quand l’association se refait plus tard, l’émotion est pas aussi intense que sur le moment, et parfois encore heureux, en gros ça ne ramène qu’une partie de l’émotion. Plus un ancrage est 1. vieux 2. pas souvent rappelé, plus il perd de son intensité.

Ok super mais…

C’est quoi le rapport avec l’hypnose et la thérapie?

En thérapie on va recréer le mécanisme en fait. Par exemple quand une personne se met à pleurer, on pose un contact rapide sur son bras, ça met un marque-page, ça crée un bouton, un ancrage donc, sur l’émotion. Quand une personne revit un souvenir agréable, on pose un contact un peu plus long sur son avant-bras. L’endroit n’a pas d’importance en soi tant qu’il est différent pour chaque émotion.

DE CE FAIT on va pouvoir, toujours par exemple, demander à l’inconscient de la personne de trouver l’origine des pleurs en refaisant le contact quand on formule cette demande. Ca évite au mental de réfléchir, d’interférer ou de donner une fausse piste pour pas aller là où ça fait mal. Ca rend la demande plus inconsciente.

La durée du contact est importante. Emotion pas sympa = contact rapide = ancrage faible. Emotion sympa = contact long = ancrage plus fort. Ca sert à faire un truc génial : se servir de l’ancrage fort pour désactiver l’ancrage faible! Prenez un litre d’eau chaude et un centilitre d’eau froide : quand vous mélangez les deux, vous avez 1,1 litre d’eau presque aussi chaude et plus d’eau froide.

A vous de jouer!

Dans le guide à télécharger pour apprendre l’auto-hypnose, vous associez l’état d’hypnose dans lequel vous vous trouvez au mot « auto-hypnose », comme ça quand vous vous dites « auto-hypnose », l’état revient. C’est un ancrage! Maintenant on va voir comment appliquer ça à un niveau émotionnel.

Activer un ancrage, 1

  1. Chaque fois que vous vivez un bon moment qui vous rend joyeux, prenez-en conscience et faites un geste (comme poser la main droite sur le coeur en se disant « joie », ici on a donc un geste + un mot, vous choisissez ce que vous voulez en revanche c’est plus pratique d’utiliser une seule main à la fois vous allez comprendre plus bas. )
  2. Vous allez donc associer la joie à ce geste et ce mot, et en plus avoir conscience de ces moments, ce qui vous permettra de les valoriser! Je vous encourage donc à le faire même en dehors de la technique 🙂

Désactiver un ancrage négatif

Vous êtes de mauvaise humeur, c’est chiant et en plus les raisons sont plus de l’ordre « je rumine » qu’autre chose. Vous pouvez donc utiliser votre ancrage « joie » pour désactiver cette mauvaise humeur.

  1. En pensant à votre mauvaise humeur, posez brièvement votre main gauche sur votre ventre de grognon (création d’un ancrage négatif spécialement pour la technique)
  2. Auto-hypnose!
  3. Reposez votre main droite sur votre coeur en vous disant « joie », ça va rappeler l’émotion joie, focalisez-vous dessus et vivez-la au maximum
  4. Pendant ce temps (toujours en restant focalisé sur votre joie) reposez brièvement l’autre main sur le ventre et puis enlevez-la 
  5. Quelques secondes après enlevez la première main

Vous venez « d’étouffer » votre mauvaise humeur. Vous pouvez le refaire plusieurs fois si nécessaire. Je ne dis pas que ça règle tous les problèmes, en tout c’est étonnant de constater l’efficacité de cette manipulation en thérapie, ça diminue fortement la charge émotionnelle liée à un truc moyen kiffant.

Activer un ancrage, 2

Si vous n’avez pas encore activé d’ancrage joie par anticipation ou autre émotion agréable, pour l’étape 3, rappelez-vous d’un super souvenir, prenez vraiment le temps de le faire revenir et quand vous l’avez au mieux, faites le contact associé. C’est toujours comme ça que ça se passe de toute façon vu que personne n’arrive en séance avec ses propres ancrages installés et ça marche très bien.

Vous pouvez donc soit procéder avec un souvenir, soit penser à ce que vous voulez, et le développer pour le ressentir le mieux possible.

Par exemple si vous voulez vous faire un ancrage « concentration », pensez à tout ce que ça évoque pour vous, la concentration, imprégnez-vous-en et faites le contact associé. Vous pouvez ancrer tous les états d’esprit que vous voulez, et ainsi devenir votre télécommande à émotions et comportements 🙂 Après, pour retrouver l’état quand on en a besoin, on refait le contact et on s’accorde quelques instants le temps de faire revenir ce qu’on veut. On se concentre en appuyant sur un bouton imaginaire et hop c’est parti! Rappelez-vous que pour qu’un ancrage soit efficace, il doit être utilisé souvent sinon il s’efface petit à petit.

Voilà, j’espère que vous avez tout suivi, c’est vraiment une technique facile et efficace donc si le moindre truc vous échappe demandez-moi!